Traduction

Traductrice bénévole depuis plusieurs années d’auteurs dont j’apprécie la pensée (mes archives sur cette page), j’ai été récemment sollicitée pour transposer leur écrits en français.

J’ai ainsi eu l’honneur de livrer les version françaises de :

Notre cœur sait qu’un monde plus beau est possible de Charles Eisenstein
( The More Beautiful World Our Hearts Know is Possible) , sorti aux Éditions Jouvence.

Nous vivons actuellement une transition entre deux mondes : après une ère soumise à l’illusion de la séparation, avec les conflits qu’elle a engendrés dans tous les domaines, arrive l’ère de la Réunion, de la prise de conscience de notre profonde interdépendance. Tel un tisserand, l’auteur nous révèle page après page les nœuds qui nous retiennent encore dans « l’ancienne histoire » et file progressivement un nouveau récit, celui de l’Inter-Être.


Si tout était autrement de Stephen Jenkinson
(How it All Could Be) disponible en e-book sur le site de l’auteur.

Est ce qu’il a toujours été si difficile de mourir? Quelle est la plus grande peur qui afflige les mourants? Quand commence-t-on vraiment à mourir, et que faire à ce moment? Est-ce que le deuil pourrait être un savoir-faire, un apprentissage, une pratique? Ceci est un carnet de travail, d’une part meditation, de l’autre, guide d’apprentissage, qui entame le projet profoundément humain d’apprendre ce que pourrait être bien-mourir et ce que la mort requiert de nous tous.